Voici expliqué en synthèse sous quel cadre et protocole j’exerce ma pratique de magnétiseur  :

  • Recentrage et réparation des déchirures dans le corps subtil
  • Rééquilibrage des centres vitaux (chakras)
  • Assistance spirituelle des « médecins du ciel » dont celle du Dr René Le Gall  (mon grand père).
  • Pendant ma « transe médiumnique » je suis incorporé et téléguidé par ces « médecins du ciel » de l’au-delà. Ceux-ci vont utiliser mon corps (mes mains) pendant un temps limité et intervenir en effectuant des « opérations » sur le « corps énergétique » :le périspirite (du grec péri = autour) enveloppe semi matérielle de l’esprit – chez les incarnés il sert de lien ou d’intermédiaire entre l’esprit et la matière. Il constitue le corps fluidique de l’esprit.
  • Pour plus d’informations je vous invite à découvrir mon livre « contacts avec l’au-delà » (Editions Fernand Lanore) dans sa version rééditée de 2018 ainsi que le DVD « Les mains de lumière ».

Témoignage de Madeline – infirmière à la retraite
Au cours de la séance faite par Monsieur Le Gall (19 janvier), pour soulager ma mère, j’attendais l’autre extrémité de la pièce en feuilletant des magazines. Lorsque Monsieur Le Gall se retrouve assis derrière sa table de soin et travaille au niveau de la tête de maman, je lève les yeux pour l’observer. Une lumière irradie de sa personne et tout près de lui une silhouette massive de taille moyenne et constituée de la même radiance se penche sur le thérapeute, elle paraît pleine de sollicitude…
J’ai pensé c’est peut être un ange gardien.

René LE GALL.
Médecin des troupes coloniales. Né à Morlaix (Finistère) le 29 septembre 1892.
Entre en 1913 à l’Ecole de la Santé navale et coloniale de Bordeaux.
Médecin-capitaine, il est désigné pour les établissements Français de l’Océanie où il arrive en juillet 1925.
Chargé du service médical à Taravao qui comporte pratiquement les deux tiers des districts de Tahiti, il assure également la surveillance médicale de Moorea et de l’archipel des Tuamotu qu’il visite sur la mouette, goélette de l’administration. Il met sur pied à Taravao une infirmerie qui deviendra l’hôpital actuel. Quitte les Etablissements Français de l’Océanie en juillet 1928.
Médecin-commandant, le Dr Le Gall fera un second séjour en Océanie d’avril 1931 à avril 1934. Il sera médecin résident à Uturoa dans l’île de Raiatea et chargé du service médical de des îles Sous-le-Vent. A ces fonctions il joindra un an plus tard, celles d’un administrateur de l’archipel. A ce titre, il sera le premier maire militaire désigné d’Uturoa. C’est à ce moment qu’il fait dresser les plans d’un hôpital qui sera construit plus tard.
Le Dr Le Gall connut Anne Hervé, et Morillot qu’il assista, au moment de sa mort en avril 1931. Il sera l’ami de Gouwe et de A. Van Kerckoven. Il quitte définitivement l’Océanie en avril 1934 et prendra sa retraite à Paris.
Collectionneur d’œuvres picturales tahitiennes, à côté d’Anne Hervé, de MacDonald, de Morillot, de Van Kerckoven, il possède surtout de nombreuses toiles de Gouwe, notamment la première version de « la danse du feu »,  thème plusieurs fois répété par le peintre, ainsi que des paysages et des portraits, en particulier celui de Morillot, exécuté quelques semaines avant la mort du peintre.
Le Dr Le Gall est l’auteur de plusieurs articles et en particulier d’un « aperçu médical sur Tahiti », (Colonie d’Automne de juin 1935, p. 16-20). Il aura l’occasion, dans des articles du « Petit Provençal », en 1929, de protester contre l’accusation d’alcoolisme portée contre les tahitiens par son collègue le Dr Sasportas.

A l’infirmerie d’Uturoa (Polynésie Française)

J’ai eu l’occasion d’adresser à Jean-Marie Le Gall des patients pour qu’ils puissent bénéficier de ses talents de médium ou de magnétiseur et je n’ai jamais eu à le regretter,  bien au contraire.

Une nouvelle médecine est en marche. Elle sera plus holistique et intégrera la médiumnité, le magnétisme, les barreurs de feu et bon nombre de médecines alternatives à la médecine hospitalière classique.
Cette complémentarité évitera toute substitution ;  ce ne sera plus soit l’une soit l’autre de ces deux alternatives qui soigneront nos patients mais l’une avec l’autre.
La synergie est plus intelligente que l’affrontement imbécile des chasses gardées. Au final, nos malades auront tout à y gagner. Je le vois en faisant mes conférences, la nouvelle génération de médecins est tout à fait prête à cette ouverture.
Jean-Marie Le Gall restera dans l’histoire l’un des plus grands pionniers de cette réconciliation et son ouvrage nous le démontre de la plus belle des façons.
(Extrait de la préface de JJ Charbonier pour l’ouvrage « Contacts avec l’au-delà » de JM Le Gall – Editions Lanore)

Depuis plusieurs années, suite à une entorse, je souffrais d’une douleur à la hanche droite et malgré de nombreuses séances de kiné, d’osthéopathes et chiropracties, cette douleur n’a jamais disparu.

Malgré plusieurs examens radiologiques, personne ne comprenait pourquoi j’avais cette sensation de lourdeur dans la jambe qui me faisait boiter et m’empêchait de marcher normalement au bout de quelques mètres,

Trois semaines après votre première séance de magnétisme, qui avait commencé à me soulager, le mercredi 28 mars 2018 je suis revenue à votre cabinet pour la deuxième.

Ce qui m’a extrêmement ébahie durant cette séance de magnétisme, ce sont les sensations que j’ai perçues, car, au moment ou vous avez mimé le geste d’une injection anesthésiante au niveau de ma hanche, en me disant que ça pouvait « piquer » , sur le coup, j’ai souri, mais mon sourire s’est vite transformé en stupéfaction, car ce n’est pas cette « piqûre » que j’ai sentie mais une sorte de fluide qui s’est propagé dans ma jambe et jusque dans ma gorge et mon nez avec un drôle de goût dans la bouche ! La je n’ai plus osé bouger ni parler, car même si j’ai l’habitude de lire ou d’entendre des témoignages, le vivre est bien différent…

J’ai donc préféré garder ça pour moi, le temps d’assimiler ce qui venait de se passer, Mais voilà, ce qui est arrivé ensuite m’a vraiment confortée sur ce que je venais de vivre, En reprenant notre voiture pour rentrer chez nous, à un moment, mon mari et moi, nous nous sommes regardés médusés, car une odeur d’éther venait d’envahir l’habitacle, cela n’a duré que quelques secondes, mais c’était vraiment impressionnant !
Le lendemain je ne me suis pas sentie bien, je suis restée dans un état nauséeux avec des vertiges et une grande fatigue qui a duré deux trois jours comme une sorte de contre coup post opératoire.
Aujourd’hui et pour la première fois depuis très longtemps, je n’ai plus aucune douleur dans ma hanche droite et je tenais à vous en remercier du fond du cœur, car j’ai pu enfin reprendre la randonnée !!

Je suis la maman d’Arthur, né le 8 février 2015 et qui a fait énormément d’otites l’hiver dernier,
Il était sans cesse sous antibiotiques et a même fait une otite résistante aux antibiotiques qui a nécessité une hospitalisation d’un jour,

Du liquide stagnait derrière ses oreilles et sa pédiatre envisageait de l’opérer si la situation ne s’améliorait pas à la rentrée de septembre… J’étais dépitée car je trouvais que c’était une opération lourde pour un si petit bonhomme,

Prête à tenter d’autres solutions j’ai fait appel à Jean Marie Le Gall qui a accepté d’intervenir et au bout de 4 séances espacées de quelques semaines, j’ai constaté une nette amélioration,

Les tympans d’Arthur étaient en bonne voie de cicatrisation et aucune otite aiguë en 4 mois !

Je l’ai fait examiner dernièrement par un ORL qui m’a affirmé qu’il n’y avait plus de liquide et que les tympans étaient sains, donc l’opération n’était plus indiquée ! Quel soulagement…

Je remercie Jean Marie et je compte à nouveau faire appel à lui pour continuer ses effets bénéfiques sur Arthur,