Ma pratique

Voici expliqué en synthèse sous quel cadre et protocole j’exerce ma pratique de magnétiseur  :

  • Recentrage et réparation des déchirures dans le corps subtil
  • Rééquilibrage des centres vitaux (chakras)
  • Assistance spirituelle des « médecins du ciel » dont celle du Dr René Le Gall  (mon grand père).
  • Pendant ma « transe médiumnique » je suis incorporé et téléguidé par ces « médecins du ciel » de l’au-delà. Ceux-ci vont utiliser mon corps (mes mains) pendant un temps limité et intervenir en effectuant des « opérations » sur le « corps énergétique » :le périspirite (du grec péri = autour) enveloppe semi matérielle de l’esprit – chez les incarnés il sert de lien ou d’intermédiaire entre l’esprit et la matière. Il constitue le corps fluidique de l’esprit.
  • Pour plus d’informations je vous invite à découvrir mon livre « contacts avec l’au-delà » (Editions Fernand Lanore) dans sa version rééditée de 2018 ainsi que le DVD « Les mains de lumière ».

Témoignage de Madeline – infirmière à la retraite
Au cours de la séance faite par Monsieur Le Gall (19 janvier), pour soulager ma mère, j’attendais l’autre extrémité de la pièce en feuilletant des magazines. Lorsque Monsieur Le Gall se retrouve assis derrière sa table de soin et travaille au niveau de la tête de maman, je lève les yeux pour l’observer. Une lumière irradie de sa personne et tout près de lui une silhouette massive de taille moyenne et constituée de la même radiance se penche sur le thérapeute, elle paraît pleine de sollicitude…
J’ai pensé c’est peut être un ange gardien.

  • La sonothérapie fait appel aux sons pour générer du bien être et de l’harmonie dans le corps et l’esprit.
  • Les sons dont il est ici question sont produit par des diapasons.

Précautions : l’utilisation des diapasons sont déconseillée :
– aux femmes enceintes,
– aux personnes portant des peacemakers,
– aux personnes venant de se faire opérer,
– aux personnes atteintes d’ostéoporose ou ayant des fractures osseuses, des       implants métalliques,
– aux personnes atteintes de troubles psychologiques divers,
– Personnes en déséquilibre  de la tension artérielle

Harmonisation des « chakras » (roues en sanskrit)

Des 7 chakras principaux,  « roues » invisibles selon la tradition hindouiste, l’énergie circule d’un chakra à l’autre par des canaux invisibles.
Avec le passage de ces « roues » il y a mise en mouvement de l’énergie tourbillonnant dans le sens des aiguilles d’une montre circulant du périnée jusqu’au sommet de la tête.
L’énergie doit être en mesure de passer librement dans les chakras, sans excès, sans manque, sans stagnation.
Un dysfonctionnement majeur  de ces centres vitaux sont des éléments de la maladie.
Les diapasons restaurent l’équilibre vibratoire des cellules du corps.

Les diapasons que j’utilise sont de nature :
NON LESTES > Pour travailler sur le corps énergétique et les chakras et sur l’ADN.
LESTES – Résonance de Schuman
Chaque diapason aura sa fréquence spécifique en hertz.
Les symbole Hz de Henrich Rudolf Hertz qui était un physicien allemand ayant beaucoup contribué à la découverte des ondes électromagnétiques et ondes radio.
Fréquence terrestre – Fréquence de Schumann est évaluée entre 7 et 8 hertz.

bauer

Au cours de la séance de magnétisme faite par Monsieur Le Gall (19 janvier 2010), pour soulager ma mère, j’attendais à l’autre extrémité de la petite pièce en feuilletant des magazines. Lorsque Monsieur Le Gall se retrouve assis derrière sa table de soin et travaille au niveau de la tête de maman, je lève les yeux pour l’observer.
Une lumière irradie de sa personne et tout près de lui, une silhouette massive de taille moyenne et constituée de la même radiance se penche sur le thérapeute, elle paraît pleine de sollicitude…
J’ai pensé « c’est peut-être un ange gardien »
Témoignage de Marceline – Infirmière à la retraite

René LE GALL.
Médecin des troupes coloniales. Né à Morlaix (Finistère) le 29 septembre 1892.
Entre en 1913 à l’Ecole de la Santé navale et coloniale de Bordeaux.
Médecin-capitaine, il est désigné pour les établissements Français de l’Océanie où il arrive en juillet 1925.
Chargé du service médical à Taravao qui comporte pratiquement les deux tiers des districts de Tahiti, il assure également la surveillance médicale de Moorea et de l’archipel des Tuamotu qu’il visite sur la mouette, goélette de l’administration. Il met sur pied à Taravao une infirmerie qui deviendra l’hôpital actuel. Quitte les Etablissements Français de l’Océanie en juillet 1928.
Médecin-commandant, le Dr Le Gall fera un second séjour en Océanie d’avril 1931 à avril 1934. Il sera médecin résident à Uturoa dans l’île de Raiatea et chargé du service médical de des îles Sous-le-Vent. A ces fonctions il joindra un an plus tard, celles d’un administrateur de l’archipel. A ce titre, il sera le premier maire militaire désigné d’Uturoa. C’est à ce moment qu’il fait dresser les plans d’un hôpital qui sera construit plus tard.
Le Dr Le Gall connut Anne Hervé, et Morillot qu’il assista, au moment de sa mort en avril 1931. Il sera l’ami de Gouwe et de A. Van Kerckoven. Il quitte définitivement l’Océanie en avril 1934 et prendra sa retraite à Paris.
Collectionneur d’œuvres picturales tahitiennes, à côté d’Anne Hervé, de MacDonald, de Morillot, de Van Kerckoven, il possède surtout de nombreuses toiles de Gouwe, notamment la première version de « la danse du feu »,  thème plusieurs fois répété par le peintre, ainsi que des paysages et des portraits, en particulier celui de Morillot, exécuté quelques semaines avant la mort du peintre.
Le Dr Le Gall est l’auteur de plusieurs articles et en particulier d’un « aperçu médical sur Tahiti », (Colonie d’Automne de juin 1935, p. 16-20). Il aura l’occasion, dans des articles du « Petit Provençal », en 1929, de protester contre l’accusation d’alcoolisme portée contre les tahitiens par son collègue le Dr Sasportas.

.

J’ai eu l’occasion d’adresser à Jean-Marie Le Gall des patients pour qu’ils puissent bénéficier de ses talents de médium ou de magnétiseur et je n’ai jamais eu à le regretter,  bien au contraire.

Une nouvelle médecine est en marche. Elle sera plus holistique et intégrera la médiumnité, le magnétisme, les barreurs de feu et bon nombre de médecines alternatives à la médecine hospitalière classique.
Cette complémentarité évitera toute substitution ;  ce ne sera plus soit l’une soit l’autre de ces deux alternatives qui soigneront nos patients mais l’une avec l’autre.
La synergie est plus intelligente que l’affrontement imbécile des chasses gardées. Au final, nos malades auront tout à y gagner. Je le vois en faisant mes conférences, la nouvelle génération de médecins est tout à fait prête à cette ouverture.
Jean-Marie Le Gall restera dans l’histoire l’un des plus grands pionniers de cette réconciliation et son ouvrage nous le démontre de la plus belle des façons.
(Extrait de la préface de JJ Charbonier pour l’ouvrage « Contacts avec l’au-delà » de JM Le Gall – Editions Lanore)

Je contacte Mr Jean Marie Le Gall mi août 2016 alors que je suis au plus mal et désespérée, Je suis médecin, malade, atteinte d’une maladie neuro-immunitaire qui est incomprise, assez rare (150 000 personnes en France), quasi ignorée du corps médical et surtout sans aucun traitement efficace,

Il s’agit de l’encéphalomyélite chronique (mal appelé également « syndrome de fatigue chronique ») . Je suis malade depuis un an et mon état, après une brève amélioration initiale de 4 mois, ne fait qu’empirer,

Les confrères consultés n’y comprennent rien (je fais le diagnostic toute seule grâce à internet et les approches anglosaxonnes). L’un des quatre praticiens spécialiste français me reçoit enfin à Angers : il me prescrit que le repos : cognitif, physique et émotionnel… Quasi impossible pour une mère de famille de 55 ans !

Mi août quand je rencontre Mr Le Gall, mon état d’épuisement est tel que je suis allongée entre 22h et 23h sur 2. J’ai des maux de tête incessants, des vertiges dès que je suis debout avec une tachycardie et des palpitations, des troubles de concentration.

Il m’est alors impossible de travailler (en arrêt depuis 3 mois) impossible de conduire, de rester debout plus de 5 minutes, assise plus de ½ heure et donc de m’occuper de ma fillette handicapée autiste de 11 ans.

Je ne connais pas Mr Le Gall mais j’ai lu plusieurs articles évoquant son efficacité thérapeutique et sa discrétion.

Mon compagnon m’accompagne pour ce rendez-vous à Anglet et j’effectue le trajet de deux heures allongée sur la plage arrière de la voiture.
Il nous reçoit très simplement et nous explique tout d’abord sa pratique. Il pense être un canal qui laisse passer des possibilités de soins, avec notamment l’aide de son grand père médecin défunt. Il ne nous promet pas une efficacité parfaite mais une amélioration. Il me propose une ou deux séances de soins avec une évaluation de résultats dans le mois qui suit. Son discours est clair, rigoureux et son approche est scientifique, ce qui me rassure.
Son humilité et sa probité l’honorent.

La séance en elle même est très courte, environ 10 minutes : il passe ses mains le long de mon corps, restant à distance et déploie ainsi une « énergie » qu’il me transmet.

Nous rentrons sur Bordeaux. Les jours suivants mon énergie revient peu à peu.

Mr Le Gall a la gentillesse de m’appeler pour prendre de mes nouvelles, régulièrement, et il me propose de prodiguer des soins à distance, sur photo. J’accepte, touchée par tant de sollicitude, d’autant qu’il refuse catégoriquement d’être payé pour ces « compléments ».

Progressivement, je reprends vie : bien sûr je suis les consignes de mon confrère d’Angers et je prends le médicament conseillé pour le cœur (mais il ne traite en aucun cas le fond du problème, uniquement la dysautonomie cardiaque).
L’amélioration se poursuit, très progressive. Le 12 septembre, je peux même profiter du restaurant avec un repas écourté de 1h.
Fin octobre je peux marcher 30 minutes et conduire 15 minutes.

Cette collaboration va durer jusqu’à mon rétablissement fin décembre 2016. Nous échangeons régulièrement au téléphone.

Je reprends le travail le 2 janvier 2016. Je ne suis pas guérie mais j’ai retrouvé 65 % de mon énergie. D’après le spécialiste je fais partie des rares 12% qui ont une amélioration.

Que penser ? Est-ce le fruit du hasard ? J’ai du mal a y croire : parfois Mr Le Gall me dit avoir fait une séance telle demi journée et je retrouve sur le carnet de bord de ma santé que j’étais en forme particulièrement quelques heures après ce soin !! La coïncidence est bien troublante ! D’autant qu’elle se répète !!

Quelles sont les forces qui ont transité à travers lui ? Pourquoi la médecine « classique » refuse t’elle cette approche (pourtant millénaire). Il me dit visualiser mon propre corps énergétique lors des soins à distance ! Je le crois sur parole, mais qu’est ce que je ne donnerais pas pour le voir, et surtout pouvoir soulager certains de mes patients.

Merci Mr Le Gall. Merci pour votre profonde gentillesse, pour votre simplicité et votre amour de l’humain.

Depuis plusieurs années, suite à une entorse, je souffrais d’une douleur à la hanche droite et malgré de nombreuses séances de kiné, d’osthéopathes et chiropracties, cette douleur n’a jamais disparu.

Malgré plusieurs examens radiologiques, personne ne comprenait pourquoi j’avais cette sensation de lourdeur dans la jambe qui me faisait boiter et m’empêchait de marcher normalement au bout de quelques mètres,

Trois semaines après votre première séance de magnétisme, qui avait commencé à me soulager, le mercredi 28 mars 2018 je suis revenue à votre cabinet pour la deuxième.

Ce qui m’a extrêmement ébahie durant cette séance de magnétisme, ce sont les sensations que j’ai perçues, car, au moment ou vous avez mimé le geste d’une injection anesthésiante au niveau de ma hanche, en me disant que ça pouvait « piquer » , sur le coup, j’ai souri, mais mon sourire s’est vite transformé en stupéfaction, car ce n’est pas cette « piqûre » que j’ai sentie mais une sorte de fluide qui s’est propagé dans ma jambe et jusque dans ma gorge et mon nez avec un drôle de goût dans la bouche ! La je n’ai plus osé bouger ni parler, car même si j’ai l’habitude de lire ou d’entendre des témoignages, le vivre est bien différent…

J’ai donc préféré garder ça pour moi, le temps d’assimiler ce qui venait de se passer, Mais voilà, ce qui est arrivé ensuite m’a vraiment confortée sur ce que je venais de vivre, En reprenant notre voiture pour rentrer chez nous, à un moment, mon mari et moi, nous nous sommes regardés médusés, car une odeur d’éther venait d’envahir l’habitacle, cela n’a duré que quelques secondes, mais c’était vraiment impressionnant !
Le lendemain je ne me suis pas sentie bien, je suis restée dans un état nauséeux avec des vertiges et une grande fatigue qui a duré deux trois jours comme une sorte de contre coup post opératoire.
Aujourd’hui et pour la première fois depuis très longtemps, je n’ai plus aucune douleur dans ma hanche droite et je tenais à vous en remercier du fond du cœur, car j’ai pu enfin reprendre la randonnée !!

Je m’appelle Françoise, mon mari est pharmacien et nous nous sommes toujours intéressés à toutes les formes que revêt la médecine (Allopathie et autres traitements moins conventionnels : phytothérapie, aromathérapie, acupuncture, ostéopathie…).

Pour nous la véritable attitude scientifique consiste à ouvrir son esprit et non à rester bloqué sur des schémas traditionnels,
Mon mari faisant partie du réseau oncologie avec les médecins du CHU de la ville où il exerce, a bien compris que ceux-ci étaient « demandeurs » de pratiques qui « marchent » même si elles ne sont pas enseignées dans nos cartésiennes facultés.

Dans cette optique j’ai contacté Jean Marie Le Gall pour mon frère, ancien dentiste et ne croyant pas aux bienfaits des médecines dites parallèles.
Il souffrait terriblement du dos depuis presque deux ans. Pour les médecins il s’agissait d’un rétrécissement du canal médullaire au niveau L2, L3, L4/ Ayant consulté un spécialiste à Bordeaux une intervention chirurgicale était prévue pour améliorer son cas.
Mon frère a été d’accord pour faire une tentative de soins par Mr Jean Marie Le Gall sans savoir quel jour précisément celui ci agirait.
Moi je savais que cette intervention aurait lieu le 13 septembre 2012.

En l’appelant le lendemain, le 14, je lui demandais des nouvelles sans lui dire que Mr Le Gall avait accompli son travail la veille. Mon frère me fit part de son étonnement car son état s’était brusquement amélioré dans la journée du 13. Il me raconte que sur la route de Bordeaux où il se rendait pour voir son spécialiste du dos, il avait ressenti « une grande chaleur bienfaisante ». Une fois à son rendez-vous chez les praticien, celui -ci très étonné du changement de son état, décida qu’une opération n’était plus nécessaire.

L’amélioration s’est poursuivie progressivement et durablement.
Je mis mon frère au courant de la chronologie de ces faits, et il se trouva très ébranlé dans ses convictions cartésiennes primitives !
Nous sommes mon mari, mon frère et moi très reconnaissants envers Mr Le Gall qui œuvre pour le bien-être de nombreuses personnes et admirons son courage pour faire face aux regards ironiques des sceptiques.

Je suis la maman d’Arthur, né le 8 février 2015 et qui a fait énormément d’otites l’hiver dernier,
Il était sans cesse sous antibiotiques et a même fait une otite résistante aux antibiotiques qui a nécessité une hospitalisation d’un jour,

Du liquide stagnait derrière ses oreilles et sa pédiatre envisageait de l’opérer si la situation ne s’améliorait pas à la rentrée de septembre… J’étais dépitée car je trouvais que c’était une opération lourde pour un si petit bonhomme,

Prête à tenter d’autres solutions j’ai fait appel à Jean Marie Le Gall qui a accepté d’intervenir et au bout de 4 séances espacées de quelques semaines, j’ai constaté une nette amélioration,

Les tympans d’Arthur étaient en bonne voie de cicatrisation et aucune otite aiguë en 4 mois !

Je l’ai fait examiner dernièrement par un ORL qui m’a affirmé qu’il n’y avait plus de liquide et que les tympans étaient sains, donc l’opération n’était plus indiquée ! Quel soulagement…

Je remercie Jean Marie et je compte à nouveau faire appel à lui pour continuer ses effets bénéfiques sur Arthur,

Je m’appelle Nolwen, j’ai 12 ans, le 30 septembre 2016 le médecin m’a diagnostiqué un zona sous l’aisselle droite, mon aisselle était remplie de pue et de croûtes, ça me brûlait énormément, j’avais très mal.

Le samedi 1er octobre, j’étais à la boulangerie avec mon grand-père pour choisir un gâteau d’anniversaire, il devait être 11h, Là, j’ai comme ressentie des mains qui me touchaient sous le bras ça me chatouillait aussi, Quand je suis rentrée à la maison, je l’ai dit à maman et c’est là que maman m’a dit que Jean Marie m’avait stoppé le feu du zona et effectivement cela ne me brûlait plus, ça m’a beaucoup fatigué, Mais ce n’est pas tout,,,
Le soir papa m’a demandé de lui montrer mon bras, il n’y avait plus de pue ni de croûtes, juste des boutons,
Le mardi 4 octobre Jean Marie m’a fait parvenir 5 mouchoir magnétisés, 1 mouchoir à appliquer par semaine,
Le plus surprenant c’est que durant ces 5 semaines ou j’avais les mouchoirs, chaque fois que je passais devant la radio et la box internet plus rien ne fonctionnait, il y avait des interférences dans la radio, les téléphones portables et plus de télévision,
Papa et maman se sont même « amusés » à passer les mouchoirs devant les appareils électriques et à chaque fois plus rien ne fonctionnait,
Voilà pour ce que j’ai vécu de mes soins.

Lorsque je suis allée voir Jean Marie Le Gall, c’était pour faire une « révision énergétique » à l’aube de mes 53 ans, car depuis près d’un an je me sentais engourdie, souvent endolorie après le moindre effort physique,
Je m’intéresse énormément aux médecines alternatives qui complètent souvent parfaitement la médecine traditionnelle, et j’ai de plus en plus conscience du lien étroit entre le corps et l’énergie,
Grâce à beaucoup de lectures et conférences, j’ai récemment bien intégré que le corps n’est que le réceptacle de consciences beaucoup plus larges, la nôtre bien sûr, mais aussi celles de l’univers entier, d’où pour certains, la possibilité de se mettre en communication avec des forces invisibles mais bien réelles.
Je me suis tout de suite sentie très à l’aise avec Jean Marie Le Gall, car je l’ai perçu à la fois très humble et très honnête, se mettant « simplement » au service des autres grâce à un savoir faire que l’on sent très authentique et bienveillant,

Pendant la séance, j’ai aimé le voir mimer symboliquement une piqûre dans la cheville ou me recoudre avec du fil et une aiguille. Cela me faisait penser à ces chamans pratiquant cela depuis la nuit des temps.

Il a d’ailleurs immédiatement identifié le lieu de mes différents « bobos », avec description détaillée des symptômes, comme s’il voyait tout l’historique de mon corps.
Dès le lendemain, j’ai été sidérée de voir une amélioration très nette de mes douleurs, et de constater un regain d’énergie, comme je n’avais pas connu depuis très longtemps, et cela dure encore plus de deux mois après.

Dorénavant, j’ai décidé d’aller le voir au moins deux fois par an, afin de veiller au bon équilibre de mes énergies, car j’ai la certitude que la qualité de mon énergie conditionne en premier la bonne santé de mon corps et non l’inverse,